Cloud computing : connaître les risques et savoir l'utiliser

Le cloud computing, c'est l'informatique dans les nuages. La promesse, c'est le fait de ne plus archiver et accéder à vos données sur un disque dur logé dans votre ordinateur, mais via une connexion en ligne. Dans les faits, les données sont physiquement stockées sur un disque dur, lui-même hébergé dans un centre de données et donc connecté au réseau. Photos, musiques, vidéos, mots de passe, documents... tout est en ligne.

L'utilisation d'internet comme moyen de stockage est devenu courant. Les connexions sont aujourd'hui plus rapides, les lignes haut et très haut débit permettent d'envoyer et recevoir de gros fichiers dans des temps raisonnables. Très pratiques, les solutions "tout en ligne" ne requièrent qu'une seule chose pour retrouver ses fichiers quelque soit l'endroit où l'on se trouve : un moyen d'accéder à internet. Une vraie facilité, gage de flexibilité pour les internautes qui peuvent donc accéder au cloud en quelques clics quand ils le souhaitent.

 

 


En plus de faciliter la mobilité, le cloud computing donne un coup de pouce à ce qui aurait pu être le problème de la multiplication du matériel. L'informatique n'est plus uniquement dans les ordinateurs de bureau, mais aussi dans les téléphones, les PC portables et tablettes, les télévisions... Le Cloud permet de garantir de retrouver ses données sur tous ces appareils différents sans avoir à les dupliquer et les stocker. Grâce à lui, vous n'avez donc pas besoin d'investir dans du matériel ou des logiciels. Tout est géré par le fournisseur et seul son service est payant. 

Aujourd'hui, les grandes entreprises ne s'y trompent pas et considèrent toujours le cloud computing comme une solution d'avenir. Les géants du numérique comme Microsoft avec sa plateforme cloud Azure, Apple (iCloud) ou Google (Google cloud) continuent d'investir en masse dans le secteur. En 2019, il leur a encore rapporté des revenus records : 14.5 milliards de dollars au premier semestre 2019, soit une augmentation de 11.4 % par rapport à l'année précédente. 

 

La perte de données

"J'avais commencé par effacer par inadvertance des photos sur un disque dur interne supplémentaire (pas le principal), quand je m'en suis rendu compte j'ai cliqué sur annuler mais c'était trop tard, les 3/4 des photos ont été supprimées!". Ce type de message est monnaie courante sur les forums, le cloud computing n'a pas l'exclusivité du risque. Héberger ses données uniquement en ligne n'est toutefois pas la garantie d'éloigner tout risque de perte. Plus que la suppression accidentelle, la simple perte d'identifiants peut bloquer l'accès à ses documents personnels.

La défaillance technique n'est pas non plus à exclure. Les fichiers et informations envoyées dans le cloud ne se retrouvent pas vraiment dans les nuages mais bien sur des disques physiques, dans des centres de données. Si la plupart des entreprises disent conserver des sauvegardes et tout faire pour sécuriser au mieux leurs installations matérielles, le risque zéro n'existe pas.

En avril 2011 un utilisateur de Google Docs avait vu plusieurs de ses fichiers disparaître sans raison.  Les fournisseurs prennent des précautions mais ne sont pas infaillibles. En plus, seules les offres payantes les plus onéreuses incluent la copie des données sur plusieurs serveurs. Si vous avez opté pour une prestation plus classique, vos informations ne sont en général dupliquées que sur un seul dispositif. A noter que les exemples de pertes restent tout de même rares.  

 

 

Comment se protéger ?

Côté client, l'utilisation de services connectés pour héberger des données ou des informations demande  tout de même de prendre quelques précautions. Les mots de passe d'abord,vérirfier si les vôtres n'ont pas déjà été piratés puis tâcher de blinder vos mots de passe avec des moyens mnémotechniques , des générateurs voire des coffre-fort de mots de passe. Le cryptage proposé par le service de cloud sera également un bon indicateur sur la fiabilité de l'éditeur et un moyen d'éviter de prendre des risques. Toutes les solutions de cloud computing ayant "pignon sur rue" offrent un chiffrement des données (parfois de bout en bout), combinée à une authentification forte dite à double facteur. En outre, il existe une solution de sauvegarde en ligne "Sociatex Backup Cloud" qui permet d'avoir toujours sous la main une copie de ses données ainsi qu'un historique de plusieurs mois.

Contactez nous dès maintenant pour un audit et un devis gratuits sans engagement de votre part.